Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Connexion

Entrez vos informations pour vous connecter.

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (avec LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Alertes décrets

Le mercredi 18 septembre 2019 Il y a 34 items dans ce numéro de la Gazette officielle   Arrêtés...Le mercredi 11 septembre 2019 Il y a 41 items dans ce numéro de la Gazette officielle   Arrêtés...Le mercredi 4 septembre 2019 AVIS À NOS LECTEURS NOS PUBLICATIONS QUOTIDIENNES...Le mercredi 26 juin 2019 DERNIER ENVOI D’ALERTE DÉCRETS. DE RETOUR EN SEPTEMBRE.Le mercredi 19 juin 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 41 items dans...Le mercredi 12 juin 2019 Reprise Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 12...Le mercredi 5 juin 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 31 items dans...Le mercredi 29 mai 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 44 items dans...

LCP / LAG Le vendredi 20 septembre 2019

Bon à savoir

L’importance de l’agroenvironnement

(LAG) L’agriculture est une des solutions qui permettent de réduire les émissions de GES, soulève l’UPA. Pour le président, Marcel Groleau, le prochain gouvernement du Canada doit donc investir davantage au soutien des efforts en matière d’agroenvironnement. Et ça passe selon lui par la recherche, l’innovation et l’adaptation.

 

« À l'heure actuelle, les budgets fédéraux consacrés à l'agroenvironnement, au Québec, s'élèvent à 20 M$ par année (5 M$ pour le Programme services-conseils et 15 M$ pour le Programme Prime-Vert), soit 476 $ par producteur. Les budgets américains sont, quant à eux, de 6 G$ US par année (Conservation Reserve Program), soit 2 308 $ US par producteur. L'appui canadien est nettement insuffisant. »

 

Le décès de plusieurs vapoteurs américains et les dizaines de cas de problèmes pulmonaires chez d’autres ont placé l’industrie du vapotage sous la loupe des autorités de la santé et des médias. Hier, un des géants de cette industrie, Imperial Tobacco Canada a répété sa demande que les gouvernements mettent en place « une approche règlementaire équilibrée ».

 

Selon Éric Gagnon, le directeur des Affaires corporatives et règlementaires : « Deux problèmes séparés et distincts, soit l'accès aux jeunes et la sécurité des produits, sont regroupés, mais requièrent les mêmes solutions de base : faire respecter les restrictions existantes, concernant la vente aux jeunes et interdire les arômes attirants pour les jeunes, ainsi que mettre en œuvre et faire respecter la réglementation visant à assurer que les consommateurs ont accès à des produits de vapotage qui répondent aux normes en matière d'assurance de la qualité les plus rigoureuses et qui ont réussis les tests à cet égard. »

 

L’Institut national d’optique, un organisme soutenu par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec et par Développement économique Canada qui lui ont versé 23,4 millions $ l’an dernier, se porte bien. L’INO a vu ses revenus augmenter de 11 % pour atteindre 40,6 millions $ dont presque 17 millions $ viennent de ses clients, surtout des PME des secteurs manufacturiers, de la défense, de l’aérospatiale. L’Institut a obtenu 22 brevets durant son dernier exercice financier et effectué deux transferts technologiques importants.

 

« Le gouvernement du Québec s'associe à l'Université Laval pour l'organisation de la première édition du Sommet international jeunesse universitaire pour l'action climatique. De plus, le gouvernement contribuera à la tenue de cet événement en y allouant plus de 300 000 $. Ce sommet aura lieu à l'Université Laval pendant cinq jours au cours de l'été 2020. En plus de poursuivre des objectifs de formation et de réseautage, le Sommet aura pour but d'amener les jeunes à discuter d'enjeux liés aux changements climatiques dans leur globalité et développer leur capacité d'agir face à l'urgence climatique à court comme à long terme. »

-30-

Message AU gouvernement

Sur le recyclage du verre et sa valorisation

(R.I.) L'Association des brasseurs du Québec réagit aux recommandations sur les enjeux de recyclage et de valorisation locale du verre en reconnaissant les notions de responsabilité élargie du producteur et en appelant à une approche de partenariat avec le gouvernement du Québec afin de poursuivre les efforts de valorisation du verre.

 

Les systèmes de consigne des brasseurs du Québec sont performants et assurent des débouchés de valorisation des contenants de verre postconsommation grâce à un modèle d'économie circulaire ayant fait ses preuves. « Plusieurs partenaires s'impliquent à donner une seconde vie à la matière récupérée évitant ainsi les sites d'enfouissement. Il faut tabler sur cet acquis afin de poursuivre la réflexion », affirme Patrice Léger Bourgoin, directeur général de l'Association des brasseurs du Québec.

 

Pour ce faire, l'ABQ invite le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charrette, à reconnaître que les modèles de consigne mis en place par les grands brasseurs doivent être préservés dans leurs structures actuelles afin d'inciter l'industrie à poursuivre ses investissements dans la chaîne logistique assurant une valorisation optimale des contenants de bière en verre postconsommation.

 

Les membres de l'ABQ sont déterminés à s'assurer de leurs prérogatives à l'égard de la responsabilité élargie du producteur. « Si la loi est claire sur l'obligation qu'ont les producteurs de récupérer les contenants postconsommation qu'ils mettent en marché, il va sans dire que la manière dont cette obligation s'opérationnalise demeure au choix des producteurs. Ce choix, rappelons-le, se fait en fonction de la réalité propre à chaque industrie. Chacune doit être imputable du financement de son système de récupération », précise M. Léger Bourgoin.

 

Les membres de l'ABQ sont les seuls producteurs québécois à veiller avec succès à la bonne marche de deux systèmes de consigne de contenants en verre. Ces derniers sont prêts à mettre à profit leur expertise au bénéfice des réflexions subséquentes à propos des solutions à mettre de l'avant pour une meilleure gestion du verre au Québec.

-/-/-/-/-/-/-

Rappel : Au début d’un article (LCP) signifie que c’est un texte signé Le Courrier parlementaire© et (LAG) annonce un texte de L’Actualité gouvernementale©. Au début d’un article (R.I.) et à la fin de l’article -/-/-/-/-/- indiquent un texte/article que nous avons repris intégralement.