Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Réouverture des restaurants

C’est bon pour le moral, dit André Lamontagne

Paru le | Catégorie: Consommation

(LAG) « Les restaurants pourront ouvrir le 15 juin partout au Québec, sauf pour le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal, où ils pourront reprendre leurs activités le 22 juin », se réjouit la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

 

Les salles à manger, les terrasses et les aires communes de restauration dans les centres commerciaux seront autorisées à ouvrir, à condition de respecter certaines mesures sanitaires.

 

« Il n'y a pas grand monde qui ne rêve pas aujourd'hui, de pouvoir aller à son restaurant du coin. Alors, écoutez, une sortie au resto, bien, c'est sûr que c'est bon pour le commerce local, mais ça va l'être encore davantage pour le moral », selon le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne.

 

Nouvelle réalité

Pour soutenir les restaurateurs, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail lance un guide pour bien se préparer.

 

« Le guide recommande, entre autres, le port du masque de procédure et une protection oculaire lorsque la distanciation physique de deux mètres n'est pas ou ne peut être respectée », précise le ministre du Travail, Jean Boulet.

 

« Nous laissons au bon jugement des restaurateurs le nombre de clients mis dans un établissement, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur sur une terrasse, mais la distanciation physique de deux mètres entre les clients devra continuer d'être respectée », prévient-il.

 

« Il est recommandé que les objets ou les équipements partagés comme les tables, les chaises ou les menus soient désinfectés entre chaque client. Même chose pour les surfaces fréquemment touchées par les travailleurs ou la clientèle comme les comptoirs ou les poignées de porte pour qu'elles soient nettoyées plusieurs fois par jour », poursuit le ministre.

 

« Pour les restaurants offrant un service de buffet, ce sont les employés qui devront faire le service aux clients et non le client lui-même », indique Jean Boulet.

 

Permis d'alcool

La Régie des alcools, des courses et des jeux offre par ailleurs un assouplissement pour que les propriétaires de restaurants puissent modifier, agrandir ou bien obtenir l'autorisation d'exploiter temporairement un permis d'alcool sur une terrasse dans le contexte de la COVID-19.

 

Projet de loi 61

D’autres mesures d'assouplissement pour le secteur de la restauration sont à prévoir, dit le ministre de l’Agriculture, mais sous réserve de l’adoption du projet de loi 61 sur la relance économique du Québec.
 

« Il serait donc permis, si le projet de loi était adopté, de livrer de l'alcool pour accompagner des aliments par des intermédiaires comme Uber Eats ou Dash, par exemple. Il serait aussi permis que ces boissons aient un prix différent à la livraison qu'en salle à manger. Et, de plus, il ne serait plus requis de servir obligatoirement un repas pour permettre la vente des boissons alcooliques aux restaurants », illustre André Lamontagne.

-30-

Autres articles du mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020

mardi 09 juin 2020