Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Lutte à la corruption

L'UPAC veut regagner la confiance du public

Paru le | Catégorie: Sécurité publique

(LAG) Le commissaire à la lutte contre la corruption, Frédérick Gaudreau, veut « tout mettre en œuvre pour regagner la confiance de la population envers son organisation ».

 

Hier, le nouveau commissaire a dévoilé quelques chiffres du rapport annuel de son organisation. En matière criminelle, « les différents projets d'enquête ont mené à l'accusation de 11 personnes. Certains dossiers qui se trouvaient devant les tribunaux ont, quant à eux, abouti en la condamnation de 11 personnes ».

 

En matière pénale, des enquêtes ont conduit à des accusations à l'endroit de 28 personnes et 47 autres ont été condamnées à la suite de procès. Le nombre de condamnations constitue un record pour l’UPAC, comme les 5 millions $ en amendes imposées, soit près de la moitié des amendes depuis la création de l'UPAC.

 

Intégrité des entreprises

Le Service de la vérification de l'intégrité des entreprises de l’UPAC a diminué les dossiers provenant de l'Autorité des marchés publics qui étaient en attente de traitement. Le nombre de demandes de vérification était de 698 en début d'année pour atteindre 458 demandes en fin d’exercice, pour une baisse de 34 %.

 

Prévention

Pour 2018-2019, l’équipe de l’UPAC a augmenté de 43 % ses activités de prévention, pour un total de 86. De plus, on a sensibilisé les titulaires de charges publiques à l'extérieur des grands centres urbains et les entreprises privées qui contractent avec l'État, rejoignant ainsi près de 2 000 personnes. Depuis les débuts de l'UPAC, 26 349 personnes ont participé à ces séances.

 

Discrétion

Les enquêtes de l’UPAC doivent se faire « dans la plus grande discrétion », a tenu à rappeler le commissaire. « Nous ne viendrons plus confirmer ou infirmer nos enquêtes afin de les protéger, afin de protéger la preuve, mais aussi les personnes touchées de près ou de loin par ces dernières. Des réputations peuvent être atteintes, à tort, et ce n'est pas ce que nous souhaitons. »

 

Quant au livre vert sur la modernisation de la police, attendu de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, M. Gaudreau s’exprimera en temps et lieu.

 

QS

Selon le député Alexandre Leduc de Québec solidaire, « c'est un rapport assez classique, ce n'est pas quelque chose qui a beaucoup de contenu. C'est un rapport annuel que les institutions présentent à chaque année et il y a quand même des choses qui ont été annoncées, notamment la fermeture de certaines enquêtes. C'est quelque chose qui pose beaucoup de questions, certainement ».

-30-

Autres articles du jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019

jeudi 14 novembre 2019