Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Psychologues

Un service essentiel à l’ère du coronavirus?

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux LAG

(LAG) Consulter un psychologue est-il un service essentiel dans la crise que nous vivons avec le coronavirus? « Les psychologues qui font partie du réseau public de la santé, c’est certain qu’ils font partie des services essentiels, mais il y a toute une proportion de psychologues qui travaille en cabinet privé et qui généralement travaille en face à face et non pas en télé thérapie », indique la présidente de l’Ordre des psychologues, Christine Grou.

 

Dans une directive émise hier, le gouvernement a inclus dans sa liste de services de soins de santé et de services sociaux prioritaires les cabinets privés de professionnels pour des services d’urgence seulement.

 

« En conséquence, les psychologues n’ont pas à fermer leurs bureaux et peuvent, si urgence, voir leur client en personne. Il revient au psychologue de juger de l’urgence des situations selon les particularités de chaque client », précise l’ordre professionnel dans une mise à jour sur son site.

 

« Malgré ce qui précède, les règles sanitaires imposées par la santé publique s’appliquent en priorité afin d’assurer la protection des professionnels et celle de leur clientèle », signale-t-on.

 

« L'Ordre recommande par ailleurs fortement à ses membres de recourir à la télépsychologie. Rappelons que seul le service en présence physique du client doit être donné dans un contexte d’urgence. Il n’y a pas de limite quant à l’exercice en télépsychologie. »

 

Ainsi, résume l’Ordre de psychologues, « un bureau privé de psychologue pourra ainsi demeurer ouvert avec une offre fondée sur une modalité de services à distance (télépsychologie), sauf en cas d’urgence, pendant toute la durée du confinement imposé par la santé publique en raison de la pandémie de la COVID-19 ».

-30-

Autres articles du jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020