Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

En bref

Une crise qui fait beaucoup jaser

Paru le | Catégorie: Bon à savoir/En rafale

(LCP) La Corporation des propriétaires immobiliers se dit soulagée par la reprise de la construction, alors qu'un sondage confirme le faible taux d'inoccupation des logements. Seulement 1,5 % des logements étaient vacants au Québec après la première semaine d'avril. Ce taux diminuera d'ici 1er juillet, mais la reprise imminente de l'industrie de la construction devrait permettre d'éviter une crise, espère la CORPIQ.

 

Grâce à un sondage réalisé du 6 au 8 avril auquel ont répondu plus de 2000 propriétaires de partout au Québec totalisant plus de 50 000 logements, la CORPIQ calcule qu'en plus des 1,5 % de logements vacants, un autre 4,4 % se libéreront prochainement. Ils sont en effet disponibles pour une relocation, puisque leur bail n'a pas été renouvelé.

 

Dans ce contexte de relative rareté, l'annonce de la reprise de l'industrie de la construction dans le but de livrer les logements qui devaient normalement être prêts d'ici le 31 juillet soulage la CORPIQ.

 

COVID-19 et médecins

Le Collège des médecins invite les médecins à répondre positivement à l'appel leur demandant d'aller prêter main-forte aux membres du personnel des CHSLD. En outre, le Collège offre de nouveau son entière collaboration au gouvernement provincial afin de mettre en place des solutions pour répondre aux besoins de la population et soutenir l'ensemble du personnel soignant sur le terrain.

 

Recherche sur la COVID-19

Afin d'évaluer l'impact de la pandémie sur la douleur, son traitement et le bien-être des Canadiens et des Canadiennes souffrant de douleur chronique, la professeure en sciences de la santé Anaïs Lacasse, directrice du Laboratoire de recherche en épidémiologie de la douleur chronique de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, contribue à un projet d'envergure du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal.

 

Dans le cadre de ce projet, une équipe est à la recherche de milliers de personnes souffrant de douleur depuis plus de trois mois afin de répondre à un questionnaire bilingue en ligne. En effet, entre 2 000 et 3 000 personnes sont recherchées dans le cadre de ce projet.

 

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières

Compte tenu de la pandémie de COVID-19, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières ajustent le calendrier de mise en œuvre des modifications qui harmoniseront la réglementation des placements de créances hypothécaires syndiquées au Canada. En décembre 2019, les ACVM ont publié un avis sur les prochaines étapes des modifications concernant ces créances, dont le calendrier et la date de mise en œuvre prévus. Elles s'attendent maintenant à ce que l'entrée en vigueur ait lieu le 1er janvier 2021, sous réserve des approbations requises.

 

Les Autorités ont aussi publié une décision de dispense qui accorde aux personnes inscrites un délai supplémentaire de six mois pour se conformer aux dispositions relatives aux conflits d'intérêts introduites par les réformes axées sur le client. Les personnes inscrites auront désormais jusqu'au 30 juin 2021 pour mettre en œuvre ces changements.

 

Bureaux de la publicité des droits

Québec relocalise temporairement ses 73 bureaux de la publicité des droits (BPD) en un lieu unique jusqu'à l'expiration de l'état d'urgence sanitaire. La clientèle est invitée à utiliser en premier lieu les services en ligne du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles pour acheminer ses réquisitions, lorsque c'est possible. En redirigeant les activités des BPD en ligne ou à une seule adresse postale, tout est mis en place pour éviter une rupture de ce service prioritaire, tout en limitant les risques de propagation de la COVID-19. La continuité des activités de la publicité foncière et des activités immobilières (transactions, hypothèques, etc.) pour toutes les circonscriptions foncières est donc assurée.

 

Le PQ et les lanceurs d’alertes

Le député et porte-parole du Parti Québécois en matière de santé, Joël Arseneau, demande à la ministre Danielle McCann d'étendre la protection des lanceurs d'alerte dans le réseau de la santé. Plus précisément, il réclame que davantage d'entités soient reconnues comme organismes publics au sens de la Loi facilitant la divulgation d'actes répréhensibles à l'égard des organismes publics. En ce moment, cette loi s'applique aux établissements publics et privés conventionnés au sens de la Loi sur les services de santé et les services sociaux. Or, les CHSLD non conventionnés, comme le CHSLD Herron, échappent à cette loi; par conséquent, les lanceurs d'alerte ne sont pas protégés contre d'éventuelles représailles.

 

Cancer : des patients inquiets

Dans la foulée de la crise, la Coalition priorité cancer au Québec a sondé les patients suivis en oncologie pour connaitre les impacts, sur ces derniers, des mesures mises en place pour contrer la pandémie. Les résultats des consultations menées auprès de 592 patients québécois atteints de différents types de cancer et répartis dans presque toutes les régions de la province soulèvent que près de 61% d'entre eux sont actuellement affectés dans la continuité de leurs soins.

 

La FTQ crie à l’injustice

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec et les syndicats affiliés qu'elle représente dans le secteur public invitent le gouvernement à négocier les primes COVID-19 des travailleurs qui mettent leur sécurité et leur santé en danger pour prendre soin de la population, des personnes âgées en particulier. Le personnel que nous représentons applaudit l'arrivée sur le terrain de nouveaux bras, qu'ils soient médecins spécialistes ou non. Cependant, ils sont outrés et insultés du fait que le gouvernement ait rapidement et sans hésiter négocié et accordé une rémunération de 2 500,00$ par jour à ces derniers.

 

Salaire à la SQDC

Les deux syndicats représentant les employés des succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC), le SCFP-5454 et le SEE-SQDC-CSN, dénoncent le refus de la SQDC de maintenir le salaire des syndiqués qui présentent des symptômes de la COVID-19 ou qui doivent se mettre en isolement. Ils reprochent ainsi à la direction de la SQDC de ne pas se conformer à l'ensemble des directives du Conseil du trésor en lien avec la crise sanitaire. En tant que société d'État qui a comme mission la protection de la santé publique, la SQDC devrait être un employeur exemplaire, estiment-ils.

 

Inquiétude à l’APNQL

L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador questionne la décision du gouvernement d'autoriser, la reprise des chantiers miniers sachant que ceux-ci sont généralement situés sur les territoires traditionnels de plusieurs Premières Nations. « Nous jugeons que la décision du Québec de permettre la reprise précipitée de l'exploitation minière risque de compromettre dangereusement les efforts déployés par nos communautés pour freiner la propagation en région. À ce chapitre, la circulation et le va-et-vient (fly-in/fly-out) des travailleurs miniers pose de grandes préoccupations. Je tiens aussi à rappeler que la pandémie ne soustrait pas les gouvernements de leurs obligations en matière de consultation », selon le Chef Ghislain Picard.

 

Plateforme de réseautage intelligent

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain et PairConnex annoncent le lancement de Clic B2B, une plateforme de réseautage intelligent virtuelle. Créée pour répondre aux besoins des entreprises durant la crise de la COVID-19, cette plateforme permet à des professionnels de se rencontrer virtuellement et d'élargir leur réseau sur la base du jumelage intelligent. Le maillage entre les participants se fait en fonction de leur profil et de leur parcours, afin qu'ils puissent rencontrer des professionnels partageant leurs besoins en matière de développement d'affaires et échanger sur des thématiques d'intérêt commun.

 

L’AQRP sonne l’alarme depuis 2011

L'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic croit que la crise actuelle dans les CHSLD et les résidences pour aînés aurait pu être évitée et déplore que les différents gouvernements aient ignoré les nombreuses alarmes qu'elle a lancées au cours des dernières années. « Depuis 2011, nous avons interpellé le gouvernement à ce sujet à plusieurs reprises. Nous avons également rédigé trois mémoires et fait des recommandations précises. S'il ne pouvait pas prévoir une telle crise sanitaire, le gouvernement savait que ces établissements étaient désuets et qu'ils manquaient de personnel. En appliquant certaines recommandations, il aurait été possible d'empêcher que la crise soit d'une telle ampleur », déplore Rose-Mary Thonney, présidente de l'AQRP.

 

L’OIIQ invite à l’action

L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec invite les membres de la profession à répondre sans hésiter à la demande du gouvernement dans le but de contribuer au contrôle de la COVID-19 en CHSLD. « C'est un temps qui en appelle à la solidarité et à la collaboration interprofessionnelle. Notre priorité dorénavant est de renforcer la prestation de soins et services en CHSLD et d'intervenir auprès des personnes les plus vulnérables à la COVID-19. Pour celles et ceux qui jugent ne pas détenir les compétences nécessaires, il s'agit de mettre votre expertise à contribution avec compétence et diligence, et de demander assistance ou supervision afin d'être à même de collaborer », a déclaré Luc Mathieu, président de l'OIIQ.

 

Décision saluée

L'Ordre des arpenteurs-géomètres salue l'annonce confirmant que les chantiers de construction résidentielle sont maintenant inclus dans la liste des services et activités prioritaires à partir du 20 avril, et ce, pour les unités résidentielles prévues au plus tard le 31 juillet 2020. Le président de l'Ordre, Orlando Rodriguez, souligne qu’avec l'appui du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, l'Ordre « avait déjà manifesté au gouvernement l'importance d'inclure l'exercice professionnel de l'arpenteur-géomètre parmi les services et activités prioritaires ».

-30-

À lire aussi dans Bon à savoir/En rafale