Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Interpellation sur les finances publiques

L'opposition réclame de la transparence

Paru le | Catégorie: Finances & Économie

(LCP) L'ex-ministre de la Santé, Gaétan Barrette, maintenant porte-parole de l'opposition officielle, accuse l'actuel président du Conseil du trésor de demander aux ministres de comprimer leurs budgets. C'est une demande « irresponsable » selon lui, « pour financer les promesses électorales » alors « qu'il y a d'importants surplus budgétaires » de disponibles.

 

Le président du Conseil du trésor réfute ces accusations. Il soutient d'abord que le rapport du Vérificateur général affiche que le trésor n'est pas en surplus, mais qu'il y a « un écart à résorber de 800 millions $. On est très loin d'un surplus en 2019‑2020 », se défend-il.

 

Christian Dubé maintient aussi que contrairement à ce qu'il a toujours dit, le gouvernement Couillard n'a pas été que rigoureux. Il aurait aussi versé dans l'austérité. « C'est vraiment des compressions, c'est vraiment des coupures de services, sans égard aux citoyens. Nous, ce qu'on appelle de l'optimisation des dépenses, c'est exactement le contraire », jure-t-il.

 

Le gouvernement va mesurer « la qualité des services qui sont donnés et, chaque année, les gens vont pouvoir voir que les services s'améliorent, que les services augmentent, parce que la population est vieillissante, elle augmente, les étudiants augmentent », explique le ministre.

 

Transparence

Le député Barrette promet de rester vigilant en matière de transparence. « Je vais faire mon travail. Et le travail, c'est de faire en sorte que ce que le gouvernement a annoncé se réalise et que la population réalise que ce qui a été annoncé ne se réalisera pas. C'est ça qui est l'enjeu actuellement », dit-il.

 

« Alors, moi, je m'attends à ce que, dans les prochaines semaines, le président du Conseil du trésor nous identifie formellement la liste, les quantités de personnes, de services, et de postes qui ne seront pas pourvues, livrées, octroyées », dit-il.

-30-

À lire aussi dans Finances & Économie