Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Allocation directe / chèque emploi-service

Possible d'engager de gré à gré des gens de sa famille

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, est heureux d'annoncer l'élargissement des principes d'utilisation de l'allocation directe chèque emploi-service (AD/CES) en soutien à domicile.

 

Il sera dorénavant possible pour les usagers d'engager de gré à gré des gens de leur famille afin de dispenser des services de soutien à domicile dans le cadre de l'allocation directe / chèque emploi-service (AD/CES), en autant que ces personnes ne vivent pas sous le même toit.

 

Les proches habitant sous le même toit pourront quant à eux être engagés à titre exceptionnel, c'est-à-dire lorsqu'une situation particulière le justifie, pour dispenser des services de soutien à domicile par le biais de l'AD/CES.

 

Cette nouvelle directive entre en vigueur dès maintenant.

 

Citations :

« Je suis vraiment heureux de pouvoir faire cette annonce aujourd'hui. Je suis conscient que les proches réclamaient cet élargissement depuis longtemps. Ces familles ont besoin d'appui et l'un des objectifs des services de soutien à domicile est justement de soutenir les personnes proches aidantes et de préserver leur qualité de vie. »

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

 

« Je me réjouis de cette annonce qui vient apporter un vent d'espoir dans la vie de nombreuses personnes et des proches aidants qui les accompagnent au quotidien. Une telle ouverture de l'admissibilité contribuera à améliorer leur qualité de vie de manière très concrète. Surtout, cette mesure permettra de favoriser l'autonomie et le maintien des personnes dans leur milieu de vie, ainsi que leur participation sociale. »

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

 

Faits saillants :

Notons que l'AD/CES est une modalité de prestation de services permettant aux usagers, suivant une évaluation de leur situation et dans le respect de certaines balises, d'engager un travailleur de gré à gré pour fournir des services de soutien à domicile. Cette modalité couvre généralement les services d'aide domestique tels que l'entretien ménager ou la préparation des repas, les services d'assistance personnelle, notamment d'hygiène ou d'habillage, et les services de soutien à la famille, comprenant le gardiennage, le répit et le dépannage.

 

Rappelons qu'un montant de 4,8 M$ a récemment été accordé pour le financement de l'AD/CES. Ce montant a permis d'ajouter une bonification de 5 % à l'indexation annuelle du taux horaire minimum devant être accordé aux travailleurs engagés de gré à gré dans le cadre de cette modalité de prestation de services, faisant passer ce taux de 12,95$ à 14,25 $.

-30-