Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

L'intention du législateur

Pourquoi réformer le système d'immigration en place?

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) Le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette : On a annoncé un plan de déploiement du ministère de l'Immigration dans toutes les régions du Québec, dans les 17 régions administratives du Québec, dans plus de 50 villes. Pourquoi? Pour s'assurer qu'il y ait des personnes physiques du ministère de l'Immigration qui vont être là pour accueillir les personnes immigrantes lorsqu'elles arrivent, pour assurer leur intégration, pour assurer la francisation.

 

Ce n'est pas évident, quand vous partez de votre pays d'origine puis que vous arrivez dans une ville que vous ne connaissez pas, éloignée d'un grand centre. Ça prend des ressources qui sont sur place. Et, plus que ça, les personnes qu'on sélectionne maintenant, au Québec, on les sélectionne en fonction de leurs profils et des besoins du marché du travail. Parce que moi, je trouve ça inacceptable que le taux de chômage soit plus du double chez les personnes immigrantes. Je trouve ça inacceptable que le taux de surqualification chez les personnes immigrantes soit très important. Il faut diminuer ça. […]

 

On est très conscients et on est pragmatiques. On fait les choses dans l'ordre. Il fallait apporter des changements majeurs au système d'immigration. C'est ce qu'on est en train de faire, mais il faut surtout s'assurer de bien accueillir et de bien intégrer les personnes immigrantes en fonction des besoins du marché du travail. Ce n'est pas une question de nombre, de quantité, c'est la qualité de l'accueil et surtout le fait de pouvoir évoluer pleinement en français à la société québécoise.

 

Le plan d'immigration que j'ai déposé fait aussi état qu'on va augmenter la part de l'immigration économique justement pour répondre aux besoins des différentes entreprises dans toutes les régions du Québec. Et savez-vous quoi ? On a créé des nouveaux postes aussi pour accompagner les entreprises relativement au système d'immigration du Québec. Mon collègue au Travail finance les missions à l'étranger, on est là avec les entreprises.

 

Depuis qu'on est au gouvernement, on s'est assurés de réformer le système d'immigration, de mettre davantage de ressources en place en matière de francisation, de soutenir financièrement les personnes immigrantes pour qu'elles apprennent le français, de faire en sorte qu'elles puissent occuper un emploi pour vivre et contribuer à la société québécoise. (Extraits du Journal des débats de jeudi le 31 octobre dernier, au Salon bleu)

-/-/-/-/-/-/-