Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Sépaq : préservation de territoires naturels

Une année pour célébrer la naissance d'un réseau

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) soulignera tout au long de l'année le 125e anniversaire de la préservation des territoires exceptionnels à l'origine de son réseau. La population sera conviée à découvrir ou à redécouvrir cette histoire unique à travers diverses activités organisées pour l'occasion.

 

En 1895, afin d'en assurer une utilisation responsable, le gouvernement du Québec a créé le « parc de la Montagne-Tremblante », mieux connu aujourd'hui sous le nom de parc national du Mont-Tremblant, ainsi que le « parc des Laurentides », qui englobe ce que sont maintenant la réserve faunique des Laurentides, le parc national de la Jacques-Cartier, le parc national des Grands-Jardins et la Forêt Montmorency.

 

Il posait ainsi les premiers jalons de ce qui deviendra le réseau des parcs nationaux et des réserves fauniques du Québec. De nos jours, 125 ans plus tard, la Sépaq a le mandat de protéger et de rendre accessibles plus de 52 000 km2 de territoire public où s'ancrent 13 réserves fauniques, 23 parcs nationaux, 1 parc marin, Sépaq Anticosti et 8 établissements touristiques.

 

Une source de fierté et un sentiment d'appartenance

« Le Québec peut être extrêmement fier des efforts investis pour conserver et mettre en valeur ses territoires. Il s'agit de joyaux naturels qui ont façonné notre histoire commune et que nous continuerons à préserver afin que les générations futures bénéficient à leur tour de cette richesse environnementale et économique inestimable », a déclaré le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour.

 

« Fortement enracinés dans nos cœurs, les parcs nationaux et les réserves fauniques sont synonymes de passion, d'évasion, de bien-être, de rapprochement et de connexion avec la nature. À travers l'engagement de ses équipes et de ses partenaires, la Sépaq veut que cet anniversaire soit un moment de partage, de rencontre et de découverte qui célèbre la beauté et le caractère de ce territoire que l'on nous envie de par le monde », a souligné le président-directeur général de la Sépaq, M. Jacques Caron.

 

Une invitation à découvrir les territoires

La découverte et la connaissance de ces lieux naturels magnifiques seront à l'honneur à travers des activités et rappels historiques divers dans les établissements concernés par cet anniversaire : des journées thématiques, des ateliers de formation, des concours, des tournois, des causeries, des activités gratuites, des panneaux découvertes, des événements spéciaux, etc. Le tout en collaboration avec différents partenaires qui contribuent et qui sont liés au dynamisme et au rayonnement de ces territoires. Il s'agit d'une invitation à s'approprier ces grands espaces et à s'enorgueillir à bon droit de la richesse inouïe de la nature québécoise.

 

Le « parc de la Montagne-Tremblante »

Le parc national du Mont-Tremblant est non seulement le doyen des parcs nationaux du Québec, mais également son plus vaste (1510 km2). Il est aussi le troisième parc créé au Canada, et à la fois le sixième non seulement en Amérique du Nord, mais aussi dans le monde. À cheval entre les régions des Laurentides et de Lanaudière, le « parc de la Montagne-Tremblante » devait à l'origine accueillir un sanatorium et faire bénéficier les malades de son air pur. Un projet qui n'a jamais vu le jour. Ses 6 grandes rivières ainsi que ses 400 lacs et ruisseaux en font un paradis pour les canoteurs. La présence de loups témoigne du caractère sauvage et de l'abondance de la faune qui peuple ce territoire unique aux collines arrondies distinctives.

 

Le « parc des Laurentides »

Plantée sur l'imposant massif montagneux du même nom, la réserve faunique des Laurentides se déploie sur 7861 km2. Elle est le foyer du plus grand bassin d'ombles de fontaine indigènes au monde. Elle offre aux amateurs un vaste terrain de jeu composé de 550 lacs où se pêchent annuellement 400 000 poissons. La réserve faunique héberge une faune abondante ainsi qu'un centre de ski de fond (Camp Mercier) renommé pour la qualité et l'abondance de sa neige. Le « parc des Laurentides », son appellation d'origine, qui englobait les parcs nationaux de la Jacques-Cartier et des Grands-Jardins, a toujours fait le bonheur des pêcheurs, des chasseurs et des adeptes de villégiature ainsi que du sport en plein air.

 

Un parc national ou une réserve faunique?

La question est souvent posée. Qu'est-ce qui différencie un parc national d'une réserve faunique? La réponse : le statut de protection du territoire. Les parcs nationaux assurent la conservation permanente de territoires représentatifs des régions naturelles du Québec ou de sites naturels à caractère exceptionnel. La réserve faunique est vouée à la conservation, la mise en valeur, l'utilisation de la faune et la pratique d'activités récréatives; le gouvernement du Québec peut y autoriser une exploitation contrôlée des ressources naturelles.

 

Les parcs nationaux, les réserves fauniques et les établissements touristiques de la Sépaq demeureront pour les générations à venir des partenaires ancrés dans leur milieu, des acteurs positifs incontournables en matière environnementale, économique et de santé publique ainsi que des destinations prisées pour vivre des expériences authentiques en plein air.

-/-/-/-/-/-/-